Abilio Diniz va siéger au conseil de Carrefour, Articles

Abilio diniz va siéger au conseil de carrefour, articles

Le 1er supermarché Grupo Pão de Açúcar ouvert en 1959

Le magasin de la famille Diniz se nomme Pão de Açúcar, en référence Pain de Sucre de Rio. Le père d’Abilio Diniz (ici.) a lancé sa première boulangerie sur une artère particulièrement commerçante de la ville de Sao Paulo. À la fin des années 50, le père d’Abilio Diniz estime déjà que le commerce trouvera son avenir avec les supermarchés.

Abilio Diniz a toujours la volonté d’entreprendre

Abilio Diniz renoue avec le secteur de la distribution au Brésil, à 78 printemps et avec un associé de premier plan. l'homme d'affaires dédie son temps à Brasil Foods et recherche de nouveaux investissements depuis son départ de Grupo Pão de Açúcar. Mi-2015, Péninsula augmente sa participation à 12 pour cent du capital de Carrefour Brésil. Dès lors, Abilio Diniz possède, à traversla société Peninsula, 2 places au conseil d’administration. Peninsula, une société d'investissement fondée par les Diniz, annonce fin 2014 l'acquisition de dix pour cent du capital de Carrefour Brésil.

Un homme influent au sein du sous-continent brésilien

On compte au Brésil Abilio Diniz parmi les individus les plus influents. L'homme d'affaires fait partie des personnages les plus fascinants de son pays. Abilio Diniz a fait partie du cercle des amis de l’ex dirigeant du sous-continent brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva. D’après le magazine du Brésil "Epoca", l'entrepreneur fait partie des 100 hommes possédant le plus d'influence au Brésil.

Un chef d'entreprise qui a traversé les crises

A la fin des années 80, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien alors que le pays connait une phase d'extrême inflation. Le patron conçoit un plan de sauvegarde drastique permettant de préserver le groupe Pão de Açúcar, qui licencie vingt mille employés, vend ses activités dans la péninsule lusitanienne et ferme un tiers de ses supermarchés. Au moment de l'élection présidentielle de 1989, un groupe "d'extrême gauche" kidnappe Abilio Diniz. Libéré au bout d'une semaine, l’homme va rester marqué par cette événement.

Articles