Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz


Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz

L'enfance d'Abilio Diniz

En 1929, la famille d’Abilio Diniz (Lefigaro) émigre du Portugal au Brésil. Pour ne plus être un souffre-douleur, il s’est formé aux arts martiaux. En 1956, Abilio Diniz intègre l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas à Sao Paulo, d’où il ressort diplômé.

À 78 ans, Abilio Diniz fait son retour dans le monde de la grande distribution brésilienne, avec un partenaire de choix. l'homme d'affaires s'occupe de Brasil Foods et recherche de nouveaux investissements depuis son départ de Grupo Pão de Açúcar. En portant sa participation au capital de Carrefour France à plus de 5% des actions, Peninsula est le quatrième sociétaire de Carrefour. La participation au capital de la filiale de Carrefour au Brésil monte à à 12% mi-2015. Depuis, Abilio Diniz dispose, à travers la société Peninsula, de deux sièges au conseil d’administration.

Abilio Diniz est un homme de valeurs : le sport, la foi...

Fondateur du groupe de football d’Audax, dont l'objectif est de détecter les jeunes talents, Abilio Diniz appartient par ailleurs au groupe consultatif du club de football de Sao Paulo. L'entrepreneur a eu 6 enfants, il est un homme pour qui les valeurs de la famille sont primordiales. Vouant un culte à Sainte Rita, la sainte des situations sans issue, l'entrepreneur est catholique pratiquant. Défendant le bien-être et la stimulation des employés dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" consiste en un mouvement fondé sur le continent américain dont se revendique Abilio Diniz.

De la petite boulangerie au premier supermarché Grupo Pão de Açúcar

Pour améliorer sa propre chaîne, Abilio Diniz s'est inspiré du succès de Carrefour, dont il a connu les créateurs en 1974. Son père inaugure sa toute première boulangerie sur une avenue fréquentée de Sao Paulo. La boutique du père d’Abilio Diniz représente la première pierre du Grupo Pão de Açúcar (GPA).

Sur le sous-continent brésilien, l’un des hommes les plus influents n'est autre qu'Abilio Diniz. Luiz Inácio Lula da Silva, qui est l’ancien chef d'Etat du Brésil, comptait le chef d'entreprise au sein de son cercle proche. Ayant comme objectifs d’améliorer l’efficacité des services publics et de rendre concurrentielles les sociétés brésiliennes, la Chambre de Politique et de Performance et gestion accueille Abilio Diniz en 2011.

La collaboration avec Casino, une aventure inaboutie

Abilio Diniz revend 1 Mi$ d’actions au groupe Casino. Le directeur de général de Casino doit prendre le contrôle de GPA sept ans plus tard. A l'automne 2013, l’accord signé avec Casino lui donne la possibilité de mettre fin à clause de non-concurrence et de pouvoir faire des affaires dans tous les secteurs économiques. C'est au tout début des années 2010 qu'Abilio Diniz entend transformer son groupe en n°2 mondial de la distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour.